-15% sur votre commande avec le code GBZ15 ! Uniquement sur le site

Travailleur de nuit CBD Sommeil
  • 6 avril 2022
  • by Matthieu

    Travailleur du nuit, j’ai retrouvé le sommeil grâce au CBD [Témoignage]

    Travailler de nuit, ce n’est pas toujours facile. Bien sûr, il y a des avantages, avec une paye plus conséquente, mais il faut aussi faire de nombreux sacrifices. Cela ne m’a jamais dérangé. À 36 ans, cela fait maintenant plus de 5 ans que j’ai décidé d’opter pour un rythme de vie différent de celui de la majorité des gens. Je me suis vite rendu compte que les horaires de bureau n’étaient pas faits pour moi. 9h-18h, ce n’est pas ma tranche favorite. Je suis plus efficace le soir et la nuit, il fallait donc que je trouve un boulot qui puisse se rapprocher de mes habitudes. Je suis devenu travailleur de nuit, avec le poste qui me convenait, avec un bon salaire mais de nouveaux horaires auxquels il a fallu que je m’habitue.

    Ce poste, je l’occupe depuis quelques années maintenant. Il me demande une présence sur site de minuit à huit heures du matin, ou de une heure à neuf heures du matin. Quand on a été habitué toute sa vie à travailler en journée, la transition est un peu difficile. Mais avec l’enthousiasme qui accompagne souvent le début d’un nouveau travail, les premières semaines ne m’ont pas semblé si difficiles. J’avais beaucoup d’énergie à revendre, notamment après ma nuit de boulot. Impossible de me coucher en rentrant au petit matin, j’avais trop d’adrénaline, il fallait que je « redescende » avant de pouvoir imaginer dormir. Finalement, je traînais jusqu’à la fin d’après-midi pour ne dormir que 5 heures entre 18h et 23h. Ça n’a duré qu’un temps avant que la fatigue ne prenne le dessus. Il fallait que je m’impose un rythme et que je m’y tienne absolument.

    Travailleur de nuit, c’est adopter un autre rythme de vie

    Dans un premier temps, j’ai opté pour calquer le mode de vie diurne. Je me couchais plus tôt pour toujours me réveiller une heure et demi avant le travail. J’étais au lit vers 14-15h et, malgré des difficultés à m’endormir, je pouvais éventuellement faire au moins six ou sept heures de sommeil. Mais ce rythme n’était pas viable pour la vie de famille. Je voyais mes filles quelques minutes, au mieux, avant leur départ à l’école, pour ne plus les voir de la journée ensuite. Je dormais à leur retour des cours et c’était à leur tour de dormir quand je me levais. J’ai alors pris la décision de calquer ma période de sommeil sur la période d’école de mes filles. Je pouvais toujours les voir parfois le matin avant leur départ, voire les conduire. Surtout, je pouvais profiter de toute la fin de journée avec elles et ma compagne.

    C’est là que s’est posé avec force un problème que j’avais jusque-là minimiser : dormir en journée, ce n’est vraiment pas si simple ! Deux soucis principaux et récurrents m’empêchaient d’être en pleine forme. Certains jours, malgré une routine qui s’installait, il m’était très difficile de trouver le sommeil. Je pouvais tourner plusieurs heures dans mon lit avant de m’endormir. D’autres jours, je me réveillais à de nombreuses reprises pendant ma « nuit », jusqu’à une fois toutes les heures. Avec parfois des difficultés à me rendormir. Enfin, dans les pires périodes, tous ces problèmes s’accumulaient. Je commençais le travail avec seulement trois ou quatre heures de sommeil. Autant dire qu’en fin de semaine, quand certaines durent six jours, j’étais totalement épuisé et incapable de profiter de mes jours de repos. Tout ce que je faisais de mon dimanche, c’était… dormir.

    Une surprise nommée huile de CBD

    Vous vous en doutez, je suis passé par toutes les solutions pour tenter de mieux dormir. Diminution des écrans, tisanes, mélatonine, exercices de respiration… J’ai arpenté des dizaines et des dizaines de sites internet pour trouver de nouveaux conseils, de nouvelles astuces. J’ai même essayé l’hypnose, sans résultat ! Rien à faire. Pourtant, malgré toutes ces difficultés, il y a un cap que je ne voulais pas franchir. En effet, je voulais absolument éviter de prendre des médicaments et notamment des somnifères. On m’en avait déjà prescrit plus  jeune. Je savais qu’entre l’accoutumance et les matins vaseux, je ne voulais pas en avoir besoin au quotidien pour pouvoir tenir la cadence. Mais après six mois de travail, une grosse dette de sommeil et une énergie toujours décroissante, sans compter une vie de famille plus dure à gérer, j’étais à deux doigts de me résoudre à prendre ces somnifères.

    C’est alors qu’un ami m’a offert un flacon d’huile de CBD. J’en avais bien sûr déjà entendu parler, mais je pensais que c’était un « gadget » bien-être de plus pour les plus crédules. Je ne croyais absolument pas les arguments des marques, notamment au sujet du stress, du sommeil, et de tous ces supposés bienfaits. Pourtant, mon ami m’a expliqué que sa mère avait des troubles du sommeil depuis des années et des années. Des soucis assez similaires aux miens, avec des réveils fréquents au cours de la nuit. Sans vraiment en attendre grand-chose, j’ai accepté ce flacon. Une huile broad spectrum à 10% de CBD, dont mon ami me vantait la qualité, tout en me précisant qu’il faudrait sans doute une semaine pour que j’en ressente les effets. Avec un tableau de dosage, j’ai donc commencé ma prise quotidienne de 5 à 6 gouttes d’huile de CBD.

    Redécouvrir le plaisir d’une nuit complète

    Effectivement, au bout de quelques jours, mes réveils intempestifs étaient moins fréquents. J’ai légèrement augmenté le dosage pour passer à 8 à 10 gouttes par jour, réparties en deux prise, une le matin et une le soir. Après une quinzaine de jours, j’ai redécouvert le plaisir de faire des nuits complètes. Je m’endors plus facilement et je ne me réveille plus avant l’heure. Je pense que le CBD me détend et atténue l’excitation liée au travail qui m’empêchait principalement de trouver le sommeil ou qui le troublait. J’achète donc régulièrement de l’huile de CBD, mais je suis passé à un taux de 20%. Le flacon est plus cher mais c’est un format plus économique pour moi, car j’en consomme moins. Je sais également que je peux m’en passer, quand je l’oublie ou quand je n’en ai plus. Il n’y a pas d’addiction, même si je dors toujours mieux avec.

    L’huile de CBD est finalement entrée très simplement dans ma routine quotidienne. Quelques gouttes sous la langue au lever et au coucher ont suffi pour que je retrouve un certain équilibre. Bien sûr, le travail de nuit reste difficile même si on s’y habitue. Et je suis très content d’avoir le coup de pouce du CBD pour m’aider chaque jour. Pourtant, j’étais bien loin de penser que cela pouvait fonctionner. Au final, ça ne coûte pas grand-chose d’essayer !

    Merci à Mickaël pour son témoignage !

    Huile de cbd - Greenboyz