Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Les 32 tonnes de cannabis saisies étaient-elles en fait du chanvre légal ?

« L’opération « Jardines » menée depuis plusieurs semaines en Espagne a permis de saisir 32 tonnes de têtes de cannabis, ce samedi 5 novembre. Un record mondial selon la police », peut-on lire dans les colonnes de La Dépêche. « Pas de Guinness book pour ce record : la police espagnole a annoncé samedi avoir mis la main sur 32 tonnes de têtes de cannabis, soit « la plus grande saisie de cette substance au niveau international », au terme d’une enquête ayant entraîné l’arrestation de vingt personnes », nous dit de son côté Le Parisien.

Toute la presse française, à la suite d’une dépêche de l’AFP, s’est faite l’écho de cette incroyable prise de la Guardia Civil, la police espagnole. L’équivalent de 1,1 millions de plants de cannabis saisis, une vingtaine de personnes interpellées… L’organisation « contrôlait l’ensemble du processus de production et de distribution de la drogue », expliquent les autorités espagnoles. Le crime organisé à grande échelle et un énorme coup pour la police contre les trafics.

32 tonnes de cannabis… légal ?

Mais la Guardia Civil aurait-elle été plus vite que la musique ? Deux semaines après l’opération, la question se pose très sérieusement. Pour le patron de l’entreprise E-Canna, Francisco Carbo, elle ne se pose même pas. L’homme d’affaires espagnol a vu son nom et celui de sa société publiés partout dans la presse, les faisant passer pour un véritable gang. Mais lui l’affirme : le cannabis saisi n’a rien d’illégal, il s’agit de chanvre au taux de THC quasi-nul, comme ce que produit E-Canna depuis octobre 2021.

Soraya Calvo, directrice administrative de l’entreprise, raconte l’opération de police à BusinessCann. « Ils sont arrivés cagoulés et armes à la main, obligeant tout le monde à s’allonger sur le sol, comme si nous étions des trafiquants de drogue. C’était inutile, nos portes sont toujours ouvertes et nous rendons compte d’absolument tout ce qui entre et sort d’E-Canna », dit-elle, estimant même que la police s’est trompée en annonçant 32 tonnes saisies : il n’y en avait selon elle que 25.

L’entreprise apporte les preuves de son innocence

 » Il y a une persécution nationale concernant la criminalisation et la stigmatisation du cannabis », juge Francisco Carbo. « Pour eux, tout ce qui concerne le chanvre est un délit et comme ce n’est pas le cas, les autorités commettent des abus. Ce qui se passe ici, c’est de la prévarication », c’est-à-dire un grave manquement des autorités. Mardi 15 novembre, le patron d’E-Canna a comparu pour la première partie du procès. Il a fourni toutes les preuves à la justice, qui a décidé de ne pas détruire les 32 tonnes (ou 25 ?) de fleurs et de permettre à E-Canna de poursuivre ses activités.

Le discours de Francisco Carbo ? « Si c’est de la drogue et que je suis un criminel, arrêtez-moi demain. Mais si ce n’est pas de la drogue, libérez les fleurs demain. » L’homme d’affaires reste serein et sûr de son fait. « Avant même de faire l’objet d’une enquête de la part des forces de l’État, je suis allé devant les tribunaux et j’ai dit : « Messieurs, voici mon activité. Voici mes documents. Si c’est un crime, mettez-moi en prison ». »

Les résultats des analyses très attendus

Malgré tout, le président de E-Canna reste surpris des méthodes employées par les autorités espagnoles. « Je m’attendais à une attaque frontale, avec des inspections normales. Je n’ai jamais imaginé que cette attaque viendrait de derrière, avec une accusation sortie de nulle part et qui ne tient absolument pas la route », regrette-t-il. L’analyse des échantillons testés parmi les 32 tonnes saisies devraient déterminer avec précision les taux de cannabinoïdes présents dans les plantes. On saura alors si le cannabis d’E-Canna est légal ou non.

Francisco Carbo, lui, ne compte pas lâcher le business du chanvre. « Je ne vais pas abandonner une industrie qui est en pleine croissance et qui a un potentiel économique important, qui est sur le point d’être professionnalisée, car si nous, qui sommes des professionnels, fuyons, elle restera stigmatisée pour toujours. »

 

Bannière pub California CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

29 Nov 2022
Le béton de chanvre démontre petit à petit sa valeur [GREENEWZ]
28 Nov 2022
Les rillettes au CBD, le nouvel OVNI culinaire de la folie CBD [GREENEWZ]
24 Nov 2022
Guillaume Gontard, le sénateur premier soutien du cannabis [GREENEWZ]