-15% sur votre commande avec le code GBZ15 ! Uniquement sur le site

Allemagne : la légalisation du cannabis approche
  • 19 mai 2022
  • by Matthieu

    Allemagne : la légalisation du cannabis approche à grands pas

    « Il n’y a guère d’autre sujet de politique des drogues qui préoccupe autant les gens depuis des décennies que le cannabis », a récemment déclaré Burkhard Blienert, commissaire fédéral aux drogues en Allemagne. Il faut dire que chez nos voisins, le sujet a pris une nouvelle ampleur depuis novembre 2021. En effet, en Allemagne, la légalisation du cannabis figurait dans le programme d’une nouvelle coalition politique. Désormais au pouvoir, celle-ci vient de lancer, le 6 mai 2022, un « processus de consultation approfondi » afin de « rassembler les connaissances et les expériences, mais aussi d’aborder très ouvertement les objections et les réserves » quant à la légalisation du cannabis. Greenboyz décrypte ce qu’implique et comment sera mis en place ce changement majeur de l’autre côté du Rhin, et ce que la décision allemande peut changer en France.

    Bientôt le « premier joint légal » en Allemagne ?

    Le nouveau gouvernement allemand prépare une sacrée révolution. Verte, celle-ci ! « Nous introduisons la distribution contrôlée de cannabis aux adultes à des fins récréatives dans des magasins agréés », a déclaré la coalition tripartite à la tête du pays de 82 millions d’habitants. Un bouleversement outre-Rhin, même si l’Allemagne autorise déjà l’usage du cannabis thérapeutique depuis 2017. Pour rappel, ce n’est qu’en mars 2020 que la France a lancé l’expérimentation de l’herbe médicinale. Cependant, libéraliser le cannabis récréatif pour toute la population majeure n’implique pas les mêmes moyens ni les mêmes enjeux. C’est pour cela que la coalition lance « un processus de consultation approfondi » et prend son temps avant la rédaction d’un texte de loi, prévu d’ici la fin de l’année 2022. Les préparatifs impliqueront donc les Länder (les régions), les communes, les scientifiques, les associations et la société civile, précise Libération.

    Tous les sujets seront donc abordés d’ici l’automne. « La protection de la santé, la culture, les chaînes d’approvisionnement ou encore la taxation », écrit le quotidien français. Le tout avec comme mot d’ordre « la protection de la jeunesse », ajoute Burkhard Blienert. « Au final, ce n’est évidemment pas plus mais moins de jeunes qui doivent consommer du cannabis en Allemagne ». Fin 2018, on estimait à 4 millions le nombre d’Allemands consommateurs annuels de cannabis, contre environ 5 millions en France pour une population moindre. Pas question, donc, d’aller trop vite en besogne, même si le processus avance bien. Le projet de loi doit être déposé d’ici la fin de l’année, pour une application au premier semestre 2022. « Mon objectif personnel est que l’année prochaine, nous soyons prêts à vendre peut-être le premier joint légal », déclarait début mai Marco Buschmann, ministre de la justice.

    Allemagne : la légalisation preuve d’un changement des mentalités

    Des propos qu’on n’a pas l’habitude d’entendre de ce côté-ci de la frontière. Tout cela semble notamment venir d’un basculement des mentalités. Comme l’indiquent les déclarations de Karl Lauterbach, ministre de la santé allemand. « J’ai changé d’avis à ce sujet au cours des deux dernières années. J’ai toujours été opposé à la légalisation du cannabis, mais j’ai revu ma position. Je pense que les dangers d’une non-légalisation sont plus importants », a-t-il expliqué à Handelsblatt. Des dangers notamment liés au cannabis de synthèse. Une étude de l’université d’Ulm constatait huit fois plus de cas de psychoses liées à la consommation de cannabis en 2019 qu’en 2011. La cause : de l’herbe coupée aux adhésifs de synthèse et des taux de THC délirants. La légalisation du cannabis permettra une production encadrée, alors que près de Dresde, les premières récoltes d’un cannabis 100% allemand, destiné au marché médical, viennent d’être effectuées.

    Mais le sujet fait-il débat au sein de la population allemande ? « On en parle, mais sûrement moins que si cela se passait en France », juge Johan, expatrié à Erhfurt depuis quatre ans. « C’est un sujet de conversation, mais pas beaucoup plus. Et c’est encore à l’état de projet. Je pense que la majorité des jeunes est pour la légalisation du cannabis. Chez les plus âgés, il y a encore quelques réticences ». Les mentalités évoluent donc, mais les restes de décennies d’un discours diabolisant se font encore sentir. « On entend encore des choses comme le cannabis est un tremplin vers d’autres drogues, mais les jeunes sont plus préoccupés par les dégâts engendrés par une herbe coupée ou trop forte », explique Johan. Des craintes que la légalisation pourrait faire disparaître. « Globalement, l’Allemagne est plus ”cool” que la France sur le cannabis », conclut-il.

    Une manne financière, quatre ans d’expérimentation

    La coalition entre les Verts, les socio-démocrates du SPD et les libéraux du FDP s’accorde également sur la question de la légalisation du cannabis en Allemagne. Chaque ministre y va de son commentaire. Celui des finances, Christian Lindner, écrivait le 6 mai sur Twitter : « Une question que de nombreuses personnes me posent sans cesse : quand la Bubatz [argot allemand pour le cannabis] sera-t-elle légale ? Je dirais : bientôt. » Pour les caisses de l’État allemand, c’est évidemment une énorme manne financière. La légalisation du cannabis pourrait rapporter 4,7 milliards d’euros de recettes fiscales annuelles. Ainsi que créer environ 21 000 emplois, selon une étude de l’université de Düsseldorf.

    Les professionnels, déjà engagés dans la production d’un cannabis à but thérapeutique, se frottent évidemment les mains. « Au début, on se demandait s’il fallait légaliser ou pas. Maintenant, le débat c’est comment faire cela correctement. Avec la légalisation, tout le monde est gagnant », estime le PDG de Demecan, Constantin Von der Groeben. Le cannabis est déjà là, mais il se vend sur le marché noir en toute illégalité. Cela doit et peut changer si on régule tout cela intelligemment ». L’Allemagne a donc totalement changé son point du vue sur le cannabis. Un basculement dans les plus hautes sphères du pouvoir qui donne un énorme coup d’accélérateur à la filière. Prudente, elle testera sur une période de quatre ans son cannabis récréatif légal, avant de tirer un premier bilan. La France, souvent prompte à suivre son voisin, s’inspirera-t-elle du futur modèle allemand ?