Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

L’AMA maintient le cannabis sur la liste des produits dopants

L’AMA, l’agence mondiale antidopage, avait déclaré en septembre 2021 sa volonté de réexaminer la présence du cannabis, et surtout du THC, dans la liste des produits interdits. La question s’était notamment posée à la suite de la suspension de la sprinteuse américaine, Sha’Carri Richardson, lors des Jeux Olympiques de Tokyo, ayant eu lieu à l’été 2021, après un an de report dû à la pandémie de Covid-19. Face aux vives réactions, l’AMA avait décidé de réfléchir à la question.

Quatre ans après avoir retiré le CBD de la liste des produits interdits, l’agence mondiale antidopage a montré sa volonté d’évolution en fonction des pratiques et des nouvelles habitudes, mais pas au détriment de l’égalité et de l’équité sur le plan de compétition sportive de haut niveau. C’est pourquoi, fin septembre 2022, l’AMA a décidé du maintien du cannabis, en visant particulièrement le THC, sur la liste des dopants.

Le cas Sha’Carri Richardson entraîne une nouvelle réflexion

Alors pourquoi l’AMA a-t-elle souhaité revoir sa position sur le cannabis ? Le débat a été remis sur la table à la suite de la suspension de la sprinteuse américaine Sha’Carri Richardson, à la veille des Jeux Olympiques de Tokyo, en 2021. Grande chance de médaille d’or sur 100 mètres mais privée de JO, la jeune femme de 22 ans avait alors reconnu avoir consommé du cannabis à la suite du décès de sa mère. « Je suis humaine, avait-elle déclaré. Je présente toutes mes excuses pour ne pas avoir su comment contrôler mes émotions pendant cette période ».

Mais l’affaire avait pris une nouvelle tournure après la réaction du président des États-Unis, Joe Biden. « Les règles sont les règles et chacun doit savoir ce qu’elles impliquent », avait commenté le démocrate de 79 ans. « La question de savoir si les règles devraient rester telles qu’elles sont, c’est un autre problème. Mais en attendant, les règles sont les règles ». Une évolution des mentalités aux USA, où un tiers des États a légalisé le cannabis, qui a poussé l’AMA à réagir à son tour.

Une question « pas simple » pour l’AMA

L’agence mondiale antidopage a donc pris son temps ces douze derniers mois pour interroger des experts, des athlètes et effectuer une revue de la littérature scientifique au sujet du cannabis et du THC. Et la réponse de l’institution est claire : le THC reste sur liste des produits dopants et donc interdits. Une décision qui n’a pas été l’évidence même. « Déterminer comment le THC devrait être traité dans un contexte sportif n’est pas simple », a déclaré Olivier Niggli, directeur général de l’AMA.

L’organisation « est consciente de la diversité des opinions et des perceptions liées à cette substance dans le monde, et même dans certains pays. L’AMA est également consciente que les quelques demandes de retrait du THC de la liste des interdictions ne sont pas soutenues par l’examen approfondi des experts (…) et que les lois de nombreux pays – ainsi que les lois et politiques réglementaires internationales générales – appuient le maintien du cannabis sur la liste à l’heure actuelle ».

L’AMA rappelle sa clémence au sujet du THC

Le THC reste donc sur la liste des produits interdits. Mais l’agence rappelle les règles actuelles. « Le THC est interdit en compétition seulement, et uniquement lorsque la concentration urinaire dépasse un seuil de 150 ng/mL ». Un taux qui, selon l’AMA, « correspondrait à un sportif aux facultés significativement affaiblies ou une consommation fréquente ».

De plus, l’institution rappelle également avoir « considérablement » réduit la durée de suspension en cas de contrôle positif. Celle-ci « est passée de deux (voire quatre) ans auparavant, à aussi peu qu’un mois aujourd’hui pour les sportifs qui peuvent démontrer que la consommation de THC a eu lieu hors compétition et sans lien avec la performance sportive ». Comme ce fut le cas pour Sha’Carri Richardson.

Mais l’AMA est consciente que la question du cannabis est en constante évolution. Elle « prévoit de poursuivre ses recherches dans ce domaine en lien avec les effets potentiels du THC sur la performance, son impact sur la santé des sportifs et aussi en ce qui concerne les perceptions du cannabis par les sportifs, les experts et d’autres personnes dans le monde entier ».

 

Bannière pub Fleur CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

29 Nov 2022
Le béton de chanvre démontre petit à petit sa valeur [GREENEWZ]
28 Nov 2022
Les rillettes au CBD, le nouvel OVNI culinaire de la folie CBD [GREENEWZ]
24 Nov 2022
Guillaume Gontard, le sénateur premier soutien du cannabis [GREENEWZ]