Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Au Royaume-Uni, où diriger les recherches sur le cannabis ?

Au Royaume-Uni, des scientifiques ont cherché à prendre le contre-pied de ce qui se fait habituellement dans la recherche sur le cannabis médical. Jusqu’à présent, les programmes établis autour du cannabis thérapeutique ont été le fait de l’industrie pharmaceutique ou du milieu universitaire, mais pas des patients ou des soignants, pourtant directement en lien avec les expériences de traitement. Ainsi, des chercheurs ont demandé directement aux patients les champs qu’ils considéraient comme prioritaires pour les futures recherches au Royaume-Uni.

Une équipe de chercheurs, associée à la Sapphire Medical Clinics de Londres, a donc interrogé un groupe de 30 patients sous traitement au cannabis thérapeutique pour toute une gamme de pathologies. C’est sous la forme de groupes de discussion que ces malades ont été invités à échanger, entre décembre 2021 et février 2022. Les résultats ont par la suite été compilés et utilisés pour tenter de prioriser certaines directions d’études, à mesure que le potentiel thérapeutique du cannabis se développe.

Les priorités des patients au Royaume-Uni

S’ils pouvaient donner des axes pour orienter le financement des recherches sur le cannabis thérapeutique, les patients du Royaume-Uni attribueraient la plus grande proportions de l’argent disponible à « l’évaluation de l’effet du cannabis sur des symptômes spécifiques ». Les personnes interrogées espèrent donc voir la recherche se spécialiser, ou s’hyper-spécialiser, afin de voir émerger des produits médicamenteux à base de cannabis traitant des pathologies précises. Preuve que la plante commence désormais à être mieux connue, et que ses usages doivent maintenant mieux cibler ce dont souffrent les patients.

Au-delà de ce thème majeur dans l’opinion des patients au Royaume-Uni, d’autres points-clés ont émergé de ces discussions. Notamment des demandes d’études sur les effets secondaires ou indésirables des traitements au cannabis, ou encore des idées telles que la comparaison des différents médicaments disponibles, la pharmacologie, mais aussi une volonté de mieux connaître l’origine des produits, de la culture de la plante à la fabrication des médicaments.

L’impact social du cannabis en question

Les patients britanniques ont aussi abordé l’impact social du cannabis, avec la volonté que davantage de recherches soient menées sur la connaissance du cannabis thérapeutique et des traitements disponibles par le corps médical et les professionnels de santé. Mais également sur des éléments comme la stigmatisation de la consommation de cannabis et ses usagers, les effets sur la conduite, la compatibilité des traitements avec l’environnement professionnel. Des points qui n’auraient peut-être pas été soulevés par les habituels concernés par ce type de sondage.

« Il n’y a pas eu de précédent quant à des tentatives de caractériser les priorités des patients en matière de recherche biomédicale. Nous sommes heureux de fournir cette première contribution à la littérature scientifique sur le sujet du cannabis médical », s’est félicité pour sa part le docteur Simon Erridge, responsable de la recherche de Sapphire Clinics et co-auteur de cette étude menée au Royaume-Uni. « Nous espérons vraiment que cela fournira une base pour orienter les subventions gouvernementales quant aux types de recherches que les patients veulent voir. »

Continuer à écouter tous les patients

Mais il faudra aller encore plus loin dans l’écoute des patients. De tous les patients. Car l’étude était ici limitée à ceux qui détenaient une ordonnance de cannabis légale au Royaume-Uni. Ainsi, elle n’est pas représentative de toutes les personnes utilisant le cannabis à des fins thérapeutiques, mais qui passent encore par le marché illicite. « Nous reconnaissons que les critères d’inclusion limitent l’étude à ceux qui ont une prescription légale. De fait, elle n’est pas pleinement représentative de tous les individus », fait remarquer Simon Erridge.

Environ 1,8 million de personnes se tournent encore vers le marché illicite du cannabis au Royaume-Uni pour se soigner.

Sondage YouGov de novembre 2022.

« Malheureusement, afin de garantir que l’étude résiste à l’examen de la communauté scientifique, nous ne pouvions faire autrement, à l’heure actuelle, que de la limiter aux personnes disposant d’une prescription légale ». Cependant, « avec nos collaborateurs, nous avons un large éventail de recherches en cours qui intègrent ceux qui ont une prescription légale au Royaume-Unis et ceux qui n’en ont pas », a reconnu le docteur londonien. De quoi continuer « d’aller de l’avant », après cette première étape.

 

Bannière pub Fleur CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

29 Nov 2022
Le béton de chanvre démontre petit à petit sa valeur [GREENEWZ]
28 Nov 2022
Les rillettes au CBD, le nouvel OVNI culinaire de la folie CBD [GREENEWZ]
24 Nov 2022
Guillaume Gontard, le sénateur premier soutien du cannabis [GREENEWZ]