Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Le développement de la filière du chanvre approuvé par le Sénat

Le groupe écologiste au Sénat a vu sa proposition de développement de la filière du chanvre et d’une meilleure réglementation du CBD adoptée, le 17 novembre 2022. Guillaume Gontard, porteur de cette proposition et président du groupe écologiste de la haute assemblée, s’est félicité de cette avancée sur le sujet du chanvre et du cannabis légal, qu’il considère comme « l’un des fils rouges de [s]on mandat ». Le texte a largement été soutenu dans l’hémicycle, avec179 voix pour et seulement 7 contre.

Bien sûr, cette résolution n’oblige en rien le gouvernement, mais « elle marque l’expression d’un souhait ou d’une préoccupation des parlementaires », explique Public Sénat. Et c’est en effet un projet porté de longue date par le groupe écologiste, appuyé par plusieurs forces politiques de tous bords, qui est largement à l’origine des débats sur le développement de la filière du chanvre, mais également de la filière du CBD, beaucoup plus sujet de controverse.

Un développement de la filière du chanvre nécessaire

Encore une fois, les nombreux atouts de la plante ont servi d’arguments forts pour pousser au développement de la filière. « Les débouchés sont considérables, mais largement sous exploités, a rappelé l’élu de l’Isère. La France est le troisième producteur mondial de chanvre. Le premier européen avec seulement 22 000 hectares […] La culture du chanvre ne nécessite pas de produits phytosanitaires, ni d’irrigation. Elle restructure et dépollue les sols et s’inscrit donc opportunément dans les rotations de cultures. »

Pour le sénateur socialiste Gilbert-Luc Devinaz, la filière du chanvre est un « pilier de la réindustrialisation écologiquement responsable. Qu’il s’agisse de filière de construction locale, des industries textiles, du développement des bioplastiques plus légers et compostables, d’une filière papier réinventée, du développement des produits cosmétiques, pharmaceutiques et de bien-être ». De quoi pousser rapidement au développement de la filière quand, en termes d’hectares cultivés, la France est en avance sur ses voisins européens.

Le gouvernement a confiance dans le chanvre…

Le groupe Les Républicains espère aussi le développement de la filière, notamment en termes économiques. Laure Darcos a par exemple regretté « l’impossibilité pour les maîtres d’ouvrage de valoriser financièrement le béton de chanvre par le biais des certificats d’économie d’énergie […] les maîtres d’œuvre ne peuvent donc pas prétendre aux aides de l’Etat au titre de la rénovation de l’habitat ». Des points qu’il est important de vite modifier pour pleinement intégrer le chanvre dans l’économie française.

Du côté du gouvernement, on admet que la « diversité des soutiens montre l’importance du sujet », comme l’a déclaré Dominique Faure, secrétaire d’État à la ruralité. « Sans en partager la totalité des préconisations, en particulier s’agissant de la réglementation des produits issus du chanvre, le gouvernement se saisira de cette résolution pour poursuivre et accélérer les réflexions indispensables pour un développement maîtrisé et ambitieux de la filière », a-t-elle ajouté, exprimant également l’attention du ministère de l’agriculture.

…Mais pas dans le CBD

Dominique Faure l’a bien exprimé, elle ne partage pas toutes les recommandations du Sénat. « Si le cannabidiol (l’une des principales substances actives du chanvre) n’est pas classé comme un stupéfiant, il s’agit quand même d’une substance psychoactive dont les risques pour la santé sont encore en cours d’analyse » […] Il n’a pas été établi que le CBD est dangereux mais il n’a pas non plus été établi scientifiquement dans quelle limite de consommation, il ne l’est pas […] Seule la science doit éclairer nos décisions », dit-elle à ce sujet.

« Le CBD n’entraîne pas d’addiction et les effets psychotropes sont inexistants, rétorque l’écologiste Thomas Dossus. Pourtant cette confusion règne au sommet de l’Etat […] Il faut cesser d’urgence cette confusion entretenue à dessein dans des buts moraux car des emplois et une filière agricole, industrielle ainsi que commerciale, sont en jeu ». Dont « plus de 30 000 emplois », estime-t-il.  « Il ne s’agit pas de contourner le débat sur la législation du cannabis. Il faut avoir une attitude rationnelle », souhaite de son côté la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann. Le développement de la filière du chanvre avance donc, mais celui du CBD reste flou.

 

Bannière Sugar Bomb Punch CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

29 Nov 2022
Le béton de chanvre démontre petit à petit sa valeur [GREENEWZ]
28 Nov 2022
Les rillettes au CBD, le nouvel OVNI culinaire de la folie CBD [GREENEWZ]
24 Nov 2022
Guillaume Gontard, le sénateur premier soutien du cannabis [GREENEWZ]