Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Du chanvre et du CBD pour nourrir les animaux d’élevage ?

Donner du chanvre et du CBD à manger aux animaux d’élevage et au bétail, une idée folle ? Les États-Unis réfléchissent sérieusement à la question, dans un pays où le cannabis, et en particulier le chanvre agricole et industriel, retrouve ses lettres de noblesse. En 2021, plus de 21 000 hectares de chanvre ont été plantés aux USA, quasiment autant que la surface cultivée en France qui est, rappelons-le, l’un des plus gros producteurs européens.

Au-delà des usages classiques de la plante, pour la production de cannabis récréatif ou thérapeutique, dans la construction, l’isolation, le textile ou encore l’alimentation, les États-Unis cherchent à découvrir, ou redécouvrir, les nombreux bénéfices du chanvre. Dans l’Illinois, par exemple, comme nous l’avons déjà évoqué, on plante du chanvre pour aider à la dépollution d’un lac. Mais les universitaires de tout le pays cherchent de nouvelles opportunités afin qu’aucun élément de la plante ne soit gâché.

Du chanvre pour nourrir des agneaux ?

Des scientifiques du College of Agricultural Science, de l’Oregon State University, se sont par exemple demandé que faire de la biomasse de chanvre usagé. Ce sous-produit de la plante est en fait ce qu’il reste du chanvre une fois passé par un processus d’extraction des cannabinoïdes, comme le CBD. La biomasse de chanvre usagé n’a que peu de valeur sur le marché. Le professeur Serkan Ates et son équipe ont donc cherché un moyen d’utiliser à bon escient ce sous-produit.

Leur idée ? Tout simplement nourrir des agneaux avec du chanvre et notamment cette biomasse. Et ainsi tenter de prouver que ce type d’alimentation peut convenir aux animaux d’élevage, sans conséquence sur leur santé ou la qualité de leur viande ou de leur lait pour les individus concernés. « À notre connaissance, notre étude est la première à évaluer les effets de l’alimentation du bétail avec de la biomasse de chanvre usagé », a estimé Serkan Ates.

Pas de conséquence néfaste observée sur le bétail

Pour leur étude, les chercheurs ont donné à des agneaux mâles une alimentation dont la biomasse de chanvre usagé représentait 10% de leur alimentation totale – pour un premier groupe – et 20% de l’alimentation totale pour un second groupe. Puis, une période de retrait de quatre semaines a été observée, durant laquelle le chanvre était exclu de l’alimentation des animaux. Enfin, à l’issue de cette expérimentation, ils ont évalué la santé, le poids, analysé la qualité de la viande, les caractéristiques de la carcasse des agneaux.

Résultat ? « La qualité nutritionnelle de la biomasse de chanvre usagé est équivalente à celle de la farine de luzerne », communément donnée aux agneaux. Ces derniers digèrent d’ailleurs mieux ce nouvel aliment. Aucun effet sur le poids des animaux n’a été observé, ni sur la qualité de la viande. La façon dont a été affecté le métabolisme des animaux « n’est pas préjudiciable » et la capacité anti-oxydante a été améliorée. Seul bémol : la capacité du foie à extraire ou métaboliser un médicament a été diminuée.

« Bien que des recherches supplémentaires soient encore nécessaires, la biomasse de chanvre usagé peut être considérée comme un aliment sûr pour les ruminants et une bonne alternative à la farine de luzerne pour le bétail, surtout si elle présente un avantage économique », a conclu Serkan Ates.

Et les cannabinoïdes dans tout ça ?

Parallèlement, au Kansas, des chercheurs ont voulu observé les effets des cannabinoïdes sur les animaux d’élevage. Et en particulier du CBD, présent dans l’alimentation en chanvre sous sa forme naturelle, le CBD-A. Du chanvre enrichi a donc été donné à huit vaches de la race Holstein, tandis qu’un groupe témoin était composé de huit autres individus. Une dose journalière d’environ 5,5 mg de CBDA par kilogramme de poids corporel était contenue dans l’alimentation des animaux – une alimentation composée, donc, d’un mélange contenant du chanvre.

Et les échantillons de sang prélevés ont montré que les niveaux de stress de ces vaches avaient baissé. Mais cet apaisement était aussi visible dans le comportement des animaux : ces derniers ont passé beaucoup plus de temps allongés, preuve d’une certaine détente, que leurs homologues du groupe témoin. La digestion du chanvre ne suscite là aussi aucune inquiétude, au contraire, et ne laisse aucune trace de cannabinoïdes dans la viande ou le lait.

Reste à mener d’autres études complémentaires pour convaincre la FDA. Car la Food and Drug Administration n’autorise pas encore l’usage du chanvre dans l’alimentation des animaux d’élevage. Mais l’intérêt croissant du secteur agricole pour la plante devrait rapidement faire évoluer la situation.

 

Bannière pub Super Lemon Haze CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

29 Nov 2022
Le béton de chanvre démontre petit à petit sa valeur [GREENEWZ]
28 Nov 2022
Les rillettes au CBD, le nouvel OVNI culinaire de la folie CBD [GREENEWZ]
24 Nov 2022
Guillaume Gontard, le sénateur premier soutien du cannabis [GREENEWZ]