Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Du chanvre pour dépolluer le lac Decatur dans l’Illinois

Améliorer la qualité de l’eau ? Utiliser du chanvre pour assainir et dépolluer un lac dans l’Illinois, aux États-Unis ? C’est le projet de la ville de Decatur, située dans l’État de l’Illinois, entre Chicago et Saint-Louis. Pour ses 70 000 habitants, Decatur bénéficie d’un lac artificiel, créé en 1920, avec pour but d’alimenter la ville en eau.

Mais ce réservoir de 11 km², partie intégrante du paysage de la municipalité, pose plusieurs coûteux problèmes aux dirigeants locaux. L’utilisation du chanvre pourrait néanmoins régler la situation du lac Decatur.

À Decatur, un lac pollué

En 1920, Decatur met en place la création d’un lac artificiel. Ce dernier doit notamment servir l’industrie liée au maïs. Le traitement du maïs, en particulier sa transformation en éthanol, est en effet très gourmand en eau. Les industriels de la région voient donc du meilleur oeil cet important projet. En 2007, 76% de l’eau du lac Decatur étaient utilisés à des fins commerciales et industrielles. Cependant, au fil des décennies, des problèmes ont commencé à émerger.

En effet, les bassins versants du lac Decatur sont occupés par des terres agricoles, d’où provient du limon qui se dépose au fond du réservoir. Le limon, c’est le produit de l’érosion des terres des bassins versants, des particules minérales très fines. Elles peuvent se déposer dans le lit des rivières ou des fleuves, comme rester en suspension dans l’eau, la rendant ainsi trouble.

En raison également des cultures en amont, les niveaux de nitrate dans le lac Decatur sont élevés et peuvent entraîner la prolifération d’algues riches en azote et potentiellement dangereuses pour l’humain et l’animal.

Du chanvre pour éviter un autre coûteux dragage ?

La pollution du lac Decatur pose donc de nombreux problèmes, pour l’activité industrielle comme touristique du site. Le tout coûte très cher à la ville de Decatur et à l’État. En 2018, un projet de dragage des limons et algues s’est terminé. Il a duré quatre ans et, s’il a permis d’augmenter la capacité du lac de 30%, il a coûté la bagatelle de 91 millions de dollars. D’où l’idée d’utiliser du chanvre.

Mais comment ? Tout simplement en en plantant dans certaines zones ciblées, notamment vers les sous-bassins versants. Car le chanvre est une plante dont les racines ont des propriétés particulièrement intéressantes. Dans un premier temps, couvrir des espaces nus avec du chanvre permet de limiter l’érosion des sols, donc potentiellement du limon. Avec des sols plus stables, l’écoulement naturel emportera moins de particules.

Parallèlement, avec du chanvre, on peut dépolluer les sols. Les racines de la plante sont un excellent filtre qui permet notamment d’éliminer certains métaux lourds. Dans le cas de Decatur, le projet vise à réduire l’azote nitrique présent en bout de chaîne dans les eaux du lac. On estime que les plantations de chanvre pourraient réduire de 50% les sédiments et de 20% l’azote nitrique à Decatur.

« Accélérer l’industrie du chanvre » en montrant ses avantages

Et le projet plait. Decatur a reçu une aide fédérale de près de 10 millions de dollars de la part du ministère américain de l’agriculture. Il est par ailleurs soutenu par la NHA, National Hemp Association, et la HIF, Hemp Innovations Foundation, deux importants organismes qui agissent pour l’industrie du chanvre et son développement.

En accord avec la ville et l’association des cultivateurs de chanvre de l’Illinois, la NHA assure que « ce projet donnera un coup d’accélérateur à l’industrie du chanvre dans l’Illinois, tout en démontrant les avantages environnementaux et économiques » de l’utilisation de la plante.

« C’est une opportunité excitante de continuer nos efforts d’amélioration de la qualité des eaux du lac Decatur », s’est pour sa part réjouie Jennifer Gunter, responsable de la gestion du réservoir. Ce projet, étalé sur cinq ans, fait partie des « stratégies innovantes », en bonne « intelligence environnementale », que promeut la NHA, notamment dans le Midwest américain.

 

Bannière pub Jack Herer CBD Fleurs

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

07 Oct 2022
VIH et séropositivité : le CBD et le cannabis à l’étude [GREENEWZ]
06 Oct 2022
Au Maroc, un cannabis thérapeutique porteur d’espoir [GREENEWZ]
05 Oct 2022
La Suisse veut lancer un projet de vente de cannabis [GREENEWZ]