Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Hildegarde de Bingen et son usage du chanvre au Moyen-Âge

L’utilisation de la plante appelée communément cannabis n’est pas récente. Et Hildegarde de Bingen, moniale et abbesse (mais pas seulement) allemande du XIIe, a participé à donner au chanvre ses lettres de noblesse. Si la plante est connue depuis déjà des millénaires, les écrits de Hildegarde de Bingen vont servir de référence en la matière pendant longtemps.

Ses connaissances botaniques, médicales, mais aussi sa forte spiritualité accompagnée de sa part de mystique nous permettent de mieux comprendre comment et pourquoi le cannabis était utilisé au Moyen-Âge, le tout étant consigné dans une de ses oeuvres majeures : Physica ou De la nature.

Qui est Hildegarde de Bingen ?

Hildegarde de Bingen est une personnalité singulière de l’Église catholique. Elle naît vers 1098 dans l’actuelle Hesse, au coeur de l’Allemagne d’aujourd’hui. Dixième enfant d’une famille noble, elle fut, dès sa naissance, vouée au service de Dieu par ses parents. Elle « fut offerte à l’état religieux » à huit ans, et reçoit le voile à 14 ou 15 ans. En 1136, elle est élue abbesse du monastère de Disibodenberg, avant de fonder l’abbaye de Rupertsberg entre 1147 et 1150.

Dès son plus jeune âge, Hildegarde de Bingen est prise de visions. « Dans la troisième année de mon âge, j’ai vu une telle lumière que mon âme en a été ébranlée, mais à cause de mon enfance je n’ai rien pu en dire », écrit-elle. Plutôt réticent au sujet des femmes visionnaires, la papauté reconnait néanmoins les dons de cette « véritable mystique », grâce notamment à l’appui de Bernard de Clairvaux.

L’oeuvre de Hildegarde

« Femme cultivée, spirituellement élevée et capable d’affronter avec compétence les aspects liés à l’organisation de la vie » d’une abbaye, Hildegarde de Bingen profite de son savoir, de sa position et de ses visions pour rédiger de nombreuses oeuvres, notamment théologiques.

Mais ses écrits sont très variés : poésie, musique, médecine… L’abbesse aborde alors bien des thématiques. « Tout ce que j’ai écrit en effet lors de mes premières visions, tout le savoir que j’ai acquis par la suite, c’est aux mystères des cieux que je le dois (…) Ma vision, ce sont les yeux intérieurs de mon esprit, et les oreilles intérieures qui me l’ont transmise », explique-t-elle.

Le chanvre dans Physica

Voyante et guérisseuse, Hildegarde de Bingen est considérée comme la première naturaliste d’Allemagne. Elle étudie la nature et la médecine grâce à d’anciens récits savants, des coutumes populaires et sa propre expérience. Les jardins du monastère lui donnent un accès direct aux plantes. Elle réunit ce savoir dans Physica, une compilation de description de plus de 300 plantes et de dizaines d’animaux. Ses écrits ont des visées thérapeutiques, Hildegarde décrit donc les effets des plantes sur le corps humain.

Et le cannabis a toute sa place. Elle dit notamment de sa graine qu’elle « contient la santé et, pour les gens en bonne santé, le chanvre constitue une saine nourriture ; dans l’estomac, il est léger et utile, parce qu’il diminue quelque peu les écoulements d’humeurs, et on peut le digérer facilement, et il diminue les humeurs mauvaises et renforce les bonnes ».

Une bandelette de chanvre est excellente pour panser les ulcères et les plaies.

Elle ajoute : « À celui qui a la tête en bonne santé et le cerveau plein, il ne fait point de mal ». Autre conseil ? « Une bandelette de chanvre est excellente pour panser les ulcères et les plaies, parce qu’il y a en elle une chaleur modérée ». Il « réconforte et remet en place » l’estomac si on l’utilise sur le ventre dans un linge chaud. Mais attention, « si on a la tête fatiguée et le cerveau vide, et que l’on mange du chanvre, celui-ci provoquera facilement une légère douleur dans la tête ».

Sainte Hildegarde de Bingen

Maux de ventre, de tête… Les écrits de Hildegarde de Bingen nous renseignent sur les pratiques du Moyen-Âge, dont l’usage du cannabis que l’on retrouverait dans les jardins médicinaux des monastères. La vie bien remplie de cette femme unique prend fin en 1179. Mais elle sera canonisée et nommée Docteur de l’Église en 2012, par le pape Benoît XVI.

 

Bandeau Lancement

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

07 Oct 2022
VIH et séropositivité : le CBD et le cannabis à l’étude [GREENEWZ]
06 Oct 2022
Au Maroc, un cannabis thérapeutique porteur d’espoir [GREENEWZ]
05 Oct 2022
La Suisse veut lancer un projet de vente de cannabis [GREENEWZ]