Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

Le marché allemand du cannabis fait déjà des envieux

La légalisation du cannabis avance à grands pas chez nos voisins d’Outre-Rhin et le futur marché allemand promet d’être juteux. En légalisant le cannabis à usage récréatif pour les personnes majeures, ce après l’autorisation de l’usage médical, l’Allemagne va devenir, d’ici 2023-2024, l’un des plus gros marchés européens voire mondial en la matière. L’université de Düsseldorf table sur environ 4,7 milliards d’euros de recettes et d’économies cumulées. Un gros gâteau dont certains espèrent bien se tailler une jolie part !

Et pour le moment, tout semble indiquer une libéralisation du marché allemand, et donc la possibilité pour les acteurs étrangers de s’y installer. Et ça n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, notamment au Canada, où les entreprises canabiques lorgnent l’Allemagne. L’avocat allemand Kai-Friedrich Niermann, spécialisé dans le cannabis et co-auteur du rapport sur la future légalisation mené avec Burkhard Blienert – le monsieur drogue du gouvernement – en est convaincu : l’Allemagne adoptera « une approche libérale » dans l’octroi de licences de commercialisation.

Des boutiques canadiennes sur le marché allemand ?

Pour certains, c’est une aubaine. Ne pas voir le monopole de la vente de cannabis donné à des entreprises allemandes ouvre des horizons. C’est notamment le cas pour Raj Grover, fondateur et patron de High Tide, leader nord-américain de la vente de cannabis au détail. « Notre intention est d’établir une présence en Allemagne dès que la légalisation fédérale aura lieu. Notre objectif est d’y être présent dès que possible et de devenir l’un des leaders du marché allemand », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à BusinessCan.

« Nous sommes les plus grands détaillants non franchisés avec 140 sites au Canada et nous gardons un œil très attentif sur la législation allemande. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de pouvoir apporter notre concept de magasin de détail Canna Cabana en Allemagne », continue, ambitieux, Raj Grover. Et les choses avancent bien pour le boss de High Tide, qui déclare que des négociations et des discussions sont déjà en cours avec une « douzaine de partenaires potentiels », dont trois à quatre sont déjà implantés sur le marché allemand.

De l’expérience à revendre

Deux options s’offrent à Raj Grover : « Nous allons soit le faire à 100% par nous-mêmes, soit former un partenariat avec un acteur stratégique du cannabis en Allemagne sous la forme d’une co-entreprise. » Quoi qu’il en soit, le PDG du groupe canadien est déterminé. « Nous avons discuté avec de nombreux acteurs majeurs dans des domaines variés. Les entreprises allemandes qui souhaitent travailler avec nous sont très intéressées », se réjouit-il déjà. « Notre intention, c’est d’être en Allemagne. C’est un marché essentiel pour nous. »

Pour ce tout nouveau marché allemand du cannabis, Raj Grover s’appuie sur l’expérience d’High Tide, notamment au Canada. Un plus qui lui permettra de rapidement s’implanter. « Quand la légalisation a eu lieu au Canada, nous avons été un des premiers magasins à ouvrir », se félicite-t-il. Et en plus de ses 140 boutiques Canna Cabana, la société est très présente sur le marché des accessoires, avec une belle emprise aux États-Unis. Et le capital de High Tide s’en ressent. Les résultats du 3e trimestre 2022 font état de revenus records de 95,4 millions de dollars canadiens, une hausse de 98% par rapport à l’année dernière.

La bataille va faire rage pour s’emparer du marché allemand

Avantage de plus pour la firme « cannadienne », elle est déjà présente en ligne sur le marché allemand, par l’intermédiaire du CBD. Outre-Rhin, les investissements vont bon train dans le secteur du cannabis, de grands groupes internationaux placent leurs billes dans des entreprises allemandes, qui approvisionnent déjà pour certaines le marché du cannabis médical. Celui-ci compte près de 200 000 patients, mais pour High Tide, ce n’est pas l’objectif.

« Nous n’avons aucun intérêt à poursuivre la voie du cannabis médical », affirme le PDG. Notre objectif est d’établir des enseignes de plain-pied et nous attendons de plus amples détails sur ce que seront les règles. » Pour l’avocat Kai-Friedrich Niermann, elles seront les suivantes : « Selon toute vraisemblance, il n’y aura pas de plafond, de sorte que les magasins de vente au détail de cannabis seront probablement autorisés en nombre suffisant, même dans les centres-villes ». Que la bataille commence !

 

Bannière pub Fleur CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !

Lire Plus

29 Nov 2022
Le béton de chanvre démontre petit à petit sa valeur [GREENEWZ]
28 Nov 2022
Les rillettes au CBD, le nouvel OVNI culinaire de la folie CBD [GREENEWZ]
24 Nov 2022
Guillaume Gontard, le sénateur premier soutien du cannabis [GREENEWZ]