CBD THC
  • 8 décembre 2020
  • by Matthieu

    Taux de CBD, fleurs et résines : le vrai du faux

    Le commerce du CBD est florissant. Les boutiques physiques et e-shop se multiplient, mais avec le nombre vient un lot de contre-vérités, d’arnaques et de mensonges qu’il est important de savoir débusquer. Le cannabidiol et son business est à la portée de tout le monde, mais d’aucuns ne peuvent se muer en spécialistes d’un claquement de doigt. La vente de CBD demande une certaine expertise de la part des producteurs et vendeurs. Et une attention particulière de la part du client, consommateur et utilisateur. Pour s’imposer sur le marché, certains producteurs ou revendeurs n’hésitent pas à jouer avec la réalité, voire même à mentir. Et ce, notamment sur les taux de CBD. Le cas prépondérant est celui des fleurs et des résines, particulièrement touchées. Et il est important de rétablir quelques vérités afin de ne pas vous faire piéger.

    Le taux de CBD dans les fleurs et résines est l’un des principaux points où des altérations de la vérité ont été repérées. Rappelons dans un premier temps la législation qui encadre la vente et la production du « cannabis légal ». La loi européenne impose d’y trouver un taux de THC strictement inférieur à 0,2%. Le THC, ou tétrahydrocannabinol, est la molécule responsable des principaux effets psychoactifs du cannabis. Il est de fait un produit illégal, illicite, un stupéfiant, considéré comme drogue dès lors que le taux atteint ou est supérieur à 0,2%. Le CBD, le cannabidiol, est présent dans le chanvre et le cannabis. Il est légal et son pourcentage, son taux, présent dans les fleurs, les résines, mais aussi les huiles, gélules et produits de bien-être, influe sur les effets procurés et sert d’argument commercial. 

    Taux et ratio THC/CBD, ce qu’il faut savoir

    Dès lors, les producteurs et revendeurs de « cannabis légal » , s’ils sont éthiquement et légalement responsables, doivent s’attacher à ne vendre qu’un produit au taux maximal de CBD de 0,19%. Mais la variable végétale invite à produire des plantes dont le taux de THC s’approche plutôt de 0,15%. En effet, des fleurs dont l’analyse assure un taux de 0,19% de THC peuvent potentiellement atteindre jusqu’à 0,22%. C’est alors un stupéfiant et les conséquences légales peuvent être très lourdes pour ces producteurs et vendeurs. Et a fortiori pour vous, le consommateur. Il est donc essentiel de s’assurer du sérieux du producteur, de la traçabilité du produit et de la viabilité des analyses, parfois effectuées dans des cadres douteux. 

    Il en résulte des produits dont les taux et le ratio THC/CBD sont proprement stupéfiants. C’est le cas de le dire. Car il existe une façon très simple de repérer et d’éviter très vite les arnaques. Il faut pour cela garder quelques notions en tête pour ce fameux ratio entre le THC et le CBD. Il est admis, pour une fleur de CBD dont le taux de THC est inférieur à 0,2%, une moyenne du taux de cannabidiol se situant entre 3 et 8% au maximum. Comme la Mango Kush de Greenboyz, par exemple Le ratio simple est donc de 1 pour 20, à 1 pour 40. Le calcul est le suivant : pour 0,2% de THC, vous aurez au maximum 8% de CBD (0,2 x 40 = 8). Toute fleur ou résine vendue avec un taux de cannabidiol supérieur à 8% est un produit dont il faut se méfier.

    Des laboratoires et producteurs peu scrupuleux

    Maintenant qu’on comprend le ratio normal des fleurs et résines de CBD pour une plante naturelle en culture intérieure, il est plus facile de déceler les arnaques. La course au pourcentage a engendré des pratiques illégales, trompeuses, de la part des producteurs et des laboratoires. Plus le cannabidiol se démocratise, plus on essaiera de vous vendre des produits révolutionnaires, à des taux exubérants avoisinant les 15 à 20% de CBD. Certaines laboratoires peu scrupuleux peuvent tout simplement falsifier des preuves, tels que des résultats d’analyses. Des plaintes ont déjà été portées contre des laboratoires accusés de gonfler les taux de CBD. Mensonge permettant, à terme, de vendre des produits au cannabidiol plus chers qu’ils ne devraient l’être.

    Mais les laboratoires sont parfois aussi victimes (ou complices) de tromperies de la part des producteurs. Avant l’envoi des fleurs et résines de CBD à l’analyse, ils vaporisent des solutions enrichies au cannabidiol. Ou ajoutent des cristaux de CBD purs, faisant exploser les taux. Il en ressort des produits frauduleux dont vous ne verrez jamais la couleur. Ou n’en ressentirez jamais les effets, outre ceux toxiques que peuvent représenter des plantes de synthèse. Un risque pour la santé en plus d’une tromperie pour le consommateur. Greenboyz s’attache donc à ne vendre que de fleurs, résines de CBD naturelles et biologiques, issues de producteurs et laboratoires de plantes indoor reconnus et sécurisants.

    Produits au taux de CBD truqués, le risque pour le consommateur

    Pour le client et le consommateur, le risque est réel. Les discours de vendeurs irresponsables sont nombreux pour vous convaincre. Nouveaux produits, nouveaux génotypes, découvertes révolutionnaires, tous les arguments sont bons. Mais un produit naturel avec un taux de CBD supérieur à 8%, pour les plantes exceptionnels, reste suspect. Si le taux de THC est égal ou supérieur à 0,2%, le produit est illégal et considéré comme un stupéfiant. La loi punit sévèrement la possession et la consommation de cannabis, alors méfiance.

    La traçabilité du produit est donc primordiale, comme pour tout ce que vous consommez. Informez-vous, renseignez-vous et soyez bien conscients des informations à connaître sur ces fameux taux. Pour un commerce légalement, éthiquement et biologiquement responsable, toute la chaîne, du producteur au revendeur, se doit d’être irréprochable et de faire preuve d’une rigueur stricte.

    D’autres tromperies existent dans le commerce du cannabidiol. Les molécules du cannabis sont nombreuses et le CBD et le THC comprennent des variantes acides, dites CBDA et THCA. Ces molécules sont bien distinctes et ont des effets méconnus. Leurs taux sont parfois utilisés de façon trompeuse auprès du client néophyte. Celui-ci va confondre CBD et CBDA et se faire piéger.

    Les terpènes, attention aux ajouts artificiels

    L’arôme et le goût ont de l’importance pour certains consommateurs de CBD. Ils sont dûs aux terpènes naturellement présents dans les plantes et notamment le chanvre. C’est le composant principal des huiles essentielles végétales et l’élément qui va déterminer l’odeur et le goût de chaque variété. Dans le cas des fleurs et résines de cannabidiol, l’ajout de terpènes naturels ne pose aucun problème. Mais méfiance, des producteurs encore une fois peu scrupuleux se fournissent en produits de synthèse ou chimiques. Là encore, fleurs et résines de cannabidiol seront rendues artificiellement plus attractives, souvent au détriment de votre santé. Voilà une raison de plus d’être attentif à la provenance et à la qualité des produits achetés.

    Pour résumer, la démocratisation et la popularité d’un produit attire forcément les arnaques et les tromperies. Le CBD n’échappe pas à ces mauvaises pratiques, même si elles sont minoritaires. Il est donc important d’avoir en tête les quelques éléments exposés ci-dessus pour facilement démasquer les pièges et les duperies. Les produits au cannabidiol flirtent avec la légalité en raison de sa proximité avec le THC. Il est donc important de ne pas subir les conséquences d’une arnaque qui, en plus de vous tromper sur les bienfaits que vous n’obtiendrez pas, peut entraîner des suites juridiques très contraignantes. Tournez-vous donc vers des vendeurs responsables et passionnés, travaillant avec des producteurs qualifiés et rigoureux.