Toute commande passée avant 15h est expédiée le jour-même (du lundi au vendredi)

CBD et Covid-19 : face au virus, le cannabis fait front

Ces deux dernières années ont été particulièrement spéciales, tout le monde peut en témoigner. En France, nous avons fait la connaissance de deux nouvelles stars : le CBD et le Covid-19. Deux vedettes en haut de l’affiche depuis de longs mois. Pour le virus, on aimerait évidemment qu’il disparaisse rapidement de nos vies, afin qu’elles retrouvent une certaine normalité. Le second, quant à lui, s’est également imposé dans notre quotidien, mais pour de bonnes raisons cette fois. Le CBD a véritablement déboulé en France en 2020. Et il a aidé de nombreuses personnes à traverser les périodes difficiles de la pandémie actuelle. Stress ou angoisses du quotidien, lutte contre la solitude liée aux confinement ou au télétravail… Mais de nouvelles études tendent à démontrer le potentiel du cannabis contre le Covid-19.

CBD et Covid-19 : un soutien pendant la pandémie

La crise sanitaire a, selon les périodes et les décisions gouvernementales, fortement altéré notre manière de vivre. Le confinement et le télétravail ont mené un grand nombre de personnes vers un certain isolement. Mais également des angoisses ou du stress liés à ces changements brutaux et forcés. Subitement, la plupart des Français n’a plus eu que des contacts virtuels avec ses proches, amis et collègues. Peur du virus, anxiété face à l’inconnu, solitude, manque de liberté, de soleil… Face au Covid-19, le CBD est apparu comme une soupape de décompression. Si certains s’étaient déjà lancé dans l’aventure, la décision de la Cour européenne de justice en novembre 2020 dans l’affaire Kanavape a permis la démocratisation de ce cannabis légal sur le territoire français. Les boutiques ont alors fleuri en France, offrant une alternative ou un potentiel soutien face à une situation difficile.

Nous l’avons déjà évoqué en publiant plusieurs témoignages de consommateurs : le CBD, face au Covid-19, a été très utile contre les maux du quotidien. Ces derniers ont eu tendance à s’aggraver ces derniers mois. Alors, les Français ont tenté de faire front. Nombre d’entre eux a donc opté pour le cannabidiol et ses dérivés. En fleurs, en résines, en huile ou encore en gélules, la molécule non-psychotrope du cannabis a connu un incroyable succès. Ses bienfaits potentiels ont permis de traverser une mauvaise passe, de soulager tête et corps, de retrouver un sommeil plus reposant. Chez d’autres, le CBD a aussi été un substitut au cannabis illégal. Et un moyen de se sortir de consommations néfastes et dangereuses. Par sa nature, il a permis à certains de trouver la volonté et un produit permettant de retrouver une vie et des pratiques plus saines.

CBD et Covid-19 : un mode de consommation à éviter

Ailleurs dans le monde, notamment dans des pays plus avancés que la France sur la question du cannabis, des informations ont été publiées très rapidement. Par exemple, au Canada, le Centre canadien sur les dépendances et l’usage des substances prévenait, dès 2020, les consommateurs fumeurs. « Il y a lieu de croire au contraire que l’inhalation de la fumée de cannabis, ainsi que de la fumée d’autres sources comme le tabac, pourrait endommager l’appareil respiratoire. Une altération de cet appareil pourrait, à son tour, rendre plus vulnérable à la COVID-19 et aggraver les symptômes respiratoires de la maladie chez les personnes infectées », pouvait-on alors lire. En effet et de tous temps, Greenboyz a déconseillé de fumer fleurs et résines pour des raisons évidentes de santé. Mais entre les dérivés et d’autres modes de consommation comme la vaporisation, le CBD s’est rendu compatible avec la pandémie.

Le CBD peut-il soigner du Covid-19 ?

C’est la grande question qui se pose actuellement : pourrait-on soigner le Covid-19 avec du CBD ? Et si on la prend au pied de la lettre, la réponse est non. Et pourtant…

Remontons quelques mois en arrière. En 2020, le Centre canadien sur les dépendances et l’usage des substances écrivait : « Aucune information scientifique ne démontre les bienfaits du THC ou du CBD dans la prévention ou le traitement de la Covid-19. » En janvier 2022, les connaissances et les expérimentations mènent à des conclusions plus nuancées. Une étude de l’Oregon State University et de l’Oregon Health and Science University a été menée sur différentes plantes et leur affinité potentielle avec « la protéine de pointe du Covid-19 ». Le média Slate explique : cette protéine « est une structure microscopique dépassant du corps du virus, comportant des récepteurs chimiques qui ont évolué pour se lier aux parties externes des cellules humaines. Si un autre produit chimique se lie à ces récepteurs, il peut les bloquer et ainsi les rendre inefficaces. »

Les résultats étonnants d’une étude américaine

Les chercheurs américains ont donc testé plusieurs plantes, comme le trèfle rouge, le houblon, l’igname sauvage ou encore la réglisse. Et les résultats sont étonnants. L’acide cannabigérolique (ou CBGA) et l’acide cannabidiolique (ou CBDA) seraient en mesure de bloquer les récepteurs de la fameuse protéine de pointe du Covid-19. Ces deux composés sont naturellement présents dans la plante. C’est d’ailleurs la forme acide que l’on trouve plus communément dans la plante, contrairement aux molécules décarboxylées (CBG et CBD) que nous consommons. Pour faire simple, dans la plante, il y a beaucoup de CBDA. Après décarboxylation (passage à la chaleur), le CBDA devient CBD. Il en va de même pour le CBG. C’est aussi une des raisons pour lesquelles il faut se méfier des vendeurs affichant les taux de CBDA dans leurs produits. Ce n’est pas ce que vous consommerez et le taux de CBD sera en réalité bien plus faible.

Mais revenons-en à notre étude. Les acides cannabigérolique et cannabidiolique se sont montrés « très efficaces contre les variants Alpha et Bêta et ils pourraient aussi se montrer performants face à Omicron », écrit l’AFP via Ouest-France. « Si ces résultats sont confirmés, et si des laboratoires pharmaceutiques décidaient d’inclure ces composés dans la fabrication d’un médicament spécifique, le cannabis pourrait ainsi devenir un nouvel outil dans la lutte contre l’épidémie. » Il faudra pour cela les isoler et les extraire de la plante. Et pour Richard van Breemen, principal auteur de l’étude, « ce ne sont pas des substances contrôlées comme le THC, l’ingrédient psychoactif de la marijuana, et elles ont un bon profil de sécurité chez l’être humain. Ces composés peuvent être pris par voie orale et ont une longue histoire d’utilisation sécurisée chez l’être humain ».

Le potentiel toujours plus important du cannabis

Ce n’est donc pas votre CBD qui sera la clé face au Covid-19. Cela serait trop simple ! Cependant, en attente d’études complémentaires, le cannabis prouve encore une fois ses nombreuses vertus. Déjà connus du milieu et avec de plus en plus de consommateurs, CBD et CBG montrent aussi l’étendue de leur potentiel, sous toutes leurs formes. Et nous promettent un avenir des plus optimiste !

Lire Plus

07 Oct 2022
VIH et séropositivité : le CBD et le cannabis à l’étude [GREENEWZ]
06 Oct 2022
Au Maroc, un cannabis thérapeutique porteur d’espoir [GREENEWZ]
05 Oct 2022
La Suisse veut lancer un projet de vente de cannabis [GREENEWZ]