CBD pour animaux
  • 1 avril 2021
  • by Matthieu

    CBD pour animaux : le nouveau champ des possibles

    Donner du CBD à nos animaux de compagnie, une idée folle ? Pas tant que ça ! Les chats, les chiens, les chevaux subissent comme nous, les humains, les agressions de la vie. Des troubles du comportement aux problèmes de santé, nos amis à quatre pattes ont eux aussi parfois besoin d’un petit coup de pouce. Et certains cannabinoïdes pourraient leur être d’un très grand soutien. Ces dernières années, les études se sont multipliées afin de mieux connaitre les effets du cannabis légal sur leur organisme. Et les résultats sont probants. La raison est simple : le système endocannabinoïde est commun à tous les mammifères. On le retrouve donc chez l’homme, mais aussi chez le chat, le chien, le lapin, etc… Ainsi, les effets entraînés par les cannabinoïdes sont similaires et des produits au CBD pour animaux apparaissent dans les boutiques et e-shop. 

    Comme nous l’avons expliqué dans de précédents articles, nous possédons un système endocannabinoïde qui permet l’homéostasie du corps, une sorte d’équilibre intérieur. Nous produisons des endocannabinoïdes et nous possédons des récepteurs sur lesquels agissent les cannabinoïdes, comme le CBD. Il en va de même pour les animaux. Et pour eux également, les effets psychotropes de certains cannabinoïdes, comme le THC, peuvent être dangereux et néfastes. Pour offrir un soutien à votre animal de compagnie avec la prise de cannabinoïdes, il est donc bien sûr nécessaire de s’assurer de ne proposer que des produits sans THC (moins de 0,2%), vérifiés et testés. Un avis vétérinaire est également préférable avant de se lancer. Comme chez l’homme, les produits au CBD pour animaux n’ont pas de vocation thérapeutique en France. C’est au mieux un soutien ou un complément à un traitement médical adapté.

    CBD pour animaux : une pratique qui se démocratise

    L’utilisation du CBD pour animaux est, comme pour leurs propriétaires, en plein essor. Et c’est d’abord par la pratique que l’on voit la démocratisation.

    Les Etats-Unis, souvent plus en avance sur la question que le Vieux Continent, dévoilent certaines études démontrant que de nombreux propriétaires ont essayé le CBD sur leurs animaux de compagnie. En 2016, l’American Holistic Veterinary Medical Association publiait les résultats d’une étude menée sur les propriétaires d’animaux achetant des produits au chanvre. Plus de la moitié des personnes interrogées expliquaient avoir essayé le cannabis légal sur leur chien. Les propriétaires de canidés « ont indiqué utiliser des produits (au CBD) pour des maladies ou des troubles diagnostiqués par un vétérinaire ». Seuls 12% des propriétaires de chat disaient, quant à eux, avoir administré du CBD à leur animal. Mais 82% d’entre eux l’ont fait sur diagnostic d’un vétérinaire. Les troubles traités principalement sont les cancers, l’arthrose et les douleurs qui y sont liées, ainsi que l’anxiété et le stress.

    Des utilisateurs concernés aux chercheurs

    Comme le précise l’étude, ces données servent de « support, dont la foule d’anecdotes guide les scientifiques dans leurs recherches futures ». Ces informations « sont une base de travail pour des essais cliniques dans les domaines de la douleur, des troubles du sommeil, de l’anxiété » sur les chiens et les chats. De l’utilité du CBD contre ces troubles, les propriétaires de chiens disent le plus grand bien. Ces derniers estiment à 64,3% que le cannabidiol aide au soulagement de la douleur chez leur animal. 50% sont satisfaits des effets positifs sur le sommeil du chien. 49% le sont quant à l’anxiété.

    Les études scientifiques sont principalement menées dans ces directions. « L’utilisation de produits au CBD et cannabis pour les animaux mérite l’attention des vétérinaires et chercheurs », conclut l’étude de l’AHVMA. « Il est important de comprendre scientifiquement les promesses et les dangers du cannabis pour les animaux. Et les vétérinaires doivent jouer un rôle clé dans l’effort de création de tests cliniques adaptés à cet aspect émergeant du soin à l’animal. » 

    Quels enseignements tirer des études ?

    Les études scientifiques se sont donc multipliées ces dernières années. Et on en sait désormais plus sur les effets du CBD sur les animaux, en particulier les chiens, les chats et les chevaux. Comme chez l’homme, les bienfaits sont nombreux. Le CBD pour animaux est efficace dans les cas d’anxiété et de phobies. Les douleurs musculaires, articulatoires sont réduites. Il diminue aussi les crises, certains comportements agressifs, tout en régulant le diabète. De récentes études établissent également des réponses positives dans la lutte contre la maladie de Parkinson.

    Vétérinaire et chercheuse à l’université de Cornell, l’Américaine Karen Gellman établie quatre dosages et les bienfaits qui en découlent. À petites doses, le CBD agit sur l’anxiété, les peurs, le stress, les problèmes de comportement, la tension musculaire et les douleurs légères. Les spasmes musculaires, les douleurs modérées et articulatoires sont réduits à dose moyenne. À haute dose, on travaille sur les douleurs sévères, neuropathiques, la myélopathie, les tremblements, l’épilepsie et le diabète. Enfin à très forte dose, sur les cas d’épilepsie sévère, les très fortes douleurs, ou les soins de fin de vie. La Colorado State University a parallèlement évoqué des cas de diarrhée pour tout effet secondaire, mais uniquement à très forte dose. Comme chez l’homme, aucune addiction au CBD n’a été détectée.

    Le cas particulier de l’épilepsie du chien

    La Colorado State University est aussi connue pour ses recherches sur l’épilepsie canine. Les scientifiques ont prouvé que les produits au CBD pour animaux donnaient des résultats intéressants sur ce cas particulier. « Dans l’ensemble, ce que nous avons trouvé semble très prometteur et excitant », écrivait en 2019 la Docteure en neurologie Stephanie McGrath. Du CBD a été administré à des chiens atteints d’épilepsie et 89% d’entre eux ont vu leurs crises réduites. Avec 5,7% des animaux de compagnie touchés par l’épilepsie, le résultat est encourageant.

    CBD pour animaux : dosage et administration

    Tous les signaux sont donc au vert, mais maintenant, que faire ? Tout d’abord, nous conseillons évidemment chez Greenboyz de demander avant tout l’avis d’un vétérinaire. Il faut, comme pour soi, bien identifier les maux sur lesquels on veut agir. Un chien atteint de fréquentes crises d’épilepsie ne se verra pas administrer les mêmes doses qu’un chat un peu stressé qui perd ses poils. Les dosages établis par Karen Gellman sont les suivants. La micro-dose est de 0,1 milligramme par kilogramme. La dose moyenne de 0,2 à 0,5 mg/kg, la dose haute de 0,5 à 1mg/kg. La très forte dose, ou ultra, est de 1 à 5 mg/kg. L’absorption par les muqueuses a été recommandée par un collège de vétérinaires en 2018, puis réaffirmée en 2019.

    Ainsi, Greenboyz s’est adapté et propose des huiles de CBD pour animaux testées et approuvées. Ces huiles ne comportent que des terpènes aux arômes moins exprimés, afin d’être facilement mélangées à la nourriture de l’animal, sans perturber son odorat ou son goût outre mesure. Vous l’avez compris, c’est par l’alimentation qu’il est conseillé d’administrer du CBD à son animal de compagnie. Évidemment, il est toujours conseillé de débuter par un faible dosage et de voir la réaction de votre compagnon. Vous pourrez ensuite plus facilement déterminer s’il faut l’augmenter ou non. Et pour mieux comprendre les dosages chez l’homme, n’hésitez pas à consulter l’un de nos précédents articles.

    Un avenir radieux aussi pour nos animaux

    Comme chez l’humain, les promesses du CBD sont nombreuses pour nos amis à quatre pattes. Bien sûr, il reste des précautions à prendre, car les cannabinoïdes sont légion et pour certains encore méconnus. Ce que l’on connait mieux désormais, ce sont les bienfaits du CBD pour animaux. Et ceux-ci sont assez similaires aux nôtres. Bien qu’il s’agisse encore de méthodes de soutien aux traitements médicamenteux pour apaiser et aider, la science avance. « Il n’en reste pas moins que ce type de produit étant progressivement libéralisé et étudié dans d’autres pays (Suisse, Royaume-Uni, certains états américains par exemple), de futurs médicaments ou compléments alimentaires à base de CBD seront probablement accessibles chez le vétérinaire à l’avenir », écrivait récemment le Docteur Eric Trénel, diplômé de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon.