Publié le

Les tendances de la consommation de CBD en Europe révélées [GREENEWZ]

Les tendances du CBD en Europe

Les tendances de la consommation de CBD en Europe révélées

Voilà maintenant quelques années que le CBD est sur le marché et certaines tendances commencent à se révéler. Les rapports sur la consommation de ce produit récent dessinent les contours de la consommation européenne de CBD, où de plus en plus de pays autorisent la molécule non-psychotrope du cannabis, et où elle est de plus en plus utilisée pour répondre à des questions de bien-être et de santé, faisant du cannabidiol un produit au top des tendances.

Il faut dire que les avantages du CBD sont nombreux. La molécule issue du chanvre n’a pas d’effets psychoactifs, ne provoque pas d’addiction, et permet de soulager certains maux, notamment des douleurs musculaires, aide à lutter contre le stress ou l’anxiété et par extension peut permettre une meilleure récupération, un meilleur sommeil, et le CBD est également très prisé pour se sortir de l’addiction au THC notamment, la version psychotrope et illégale en France du CBD.

Le CBD s’impose sur le marché européen

Les analystes de Prohibition Partners ont publié récemment le European CBD report, faisant le bilan du cannabidiol et de ses tendances sur les marchés européen et britannique. Pour preuve, l’étude estime qu’environ 1,7 milliards d’euros de produits au CBD ont été vendus sur la zone Europe – Royaume-Uni en 2022. Un chiffre qui devrait aller en augmentant, pour atteindre 2,6 milliards d’euros d’ici 2026. Un véritable succès pour le CBD, qui est présent en France depuis presque cinq ans, et qui gagne tous ses combats juridiques depuis 2020.

En Europe, le CBD est devenu l’un des produits de bien-être les plus populaires. Il est au top des tendances dans plusieurs pays du Vieux Continent, et c’est en Pologne que l’on trouve les plus importants consommateurs. 14% des Polonais consomment du CBD, auxquels on peut ajouter 4% d’anciens usagers. Des pays comme le Royaume-Uni, l’Espagne (13% et 11%) tiennent la tête du classement, tandis que l’Allemagne et l’Italie (10% et 8%) se placent sous la moyenne européenne située autour de 11%.

Une consommation variée et réfléchie

Surtout, ce qui ressort des tendances, c’est la connaissance toujours meilleure du produit. Plus de la moitié des personnes interrogées savent de quoi on parle quand on évoque le CBD. Et parmi les usagers, 14% en consomment quotidiennement. Des chiffres proches des consommations hebdomadaire (16%), bi-mensuelle (14%), mensuelle (11%), même si domine la consommation occasionnelle auprès de 33% des utilisateurs de CBD. Cela prouve notamment que le CBD n’est plus juste un produit qui fait partie des tendances, mais qu’il a pleinement intégré le quotidien des européens.

Mais l’étude s’est aussi penchée sur les raisons de la non-consommation de CBD. Et là encore, on voit que l’Européen moyen reste bien informé sur le sujet et que ses principales raisons de se passer de cannabidiol sont liées à des doutes sur l’efficacité du produit ou sur son prix plutôt que sur une méconnaissance du CBD. En effet, plus de 40% des non-consommateurs interrogés pensent que le cannabidiol n’aura pas spécialement d’effets positifs sur leur santé, un peu plus de 20% estiment qu’il est trop cher. Cependant, plus de 10% des sondés ne savent pas si le CBD est légal dans leur pays et où en trouver, ou pensent qu’il est dangereux.

Des tendances logiques

Si 57% des non-consommateurs ne pensent pas s’essayer au CBD un jour, 43% pourraient se laisser tenter. Tandis que du côté des consommateurs, plus de la moitié est certaine de continuer sa consommation au même rythme. Le CBD est donc largement entré dans les moeurs et on comprend qu’il fasse partie des tendances dans le secteur du bien-être et que de nombreuses entreprises mises dessus.

Mais le CBD pourrait-il passer de mode ? Ce n’est pas impossible, les tendances Google prouvent que l’intérêt baisse après quelques années, comme en Allemagne ou en Italie, où les recherches ont diminué ces derniers temps. Aux États-Unis, depuis 2019, l’intérêt baisse clairement pour le CBD. Fin de l’effet de mode, mais aussi prévalence du THC légal peuvent expliquer ces baisses de popularité.

 

Bannière pub Amnesia CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !
Publié le

Le consommateur moyen de cannabis en France vieillit ! [GREENEWZ]

En France, le consommateur de cannabis vieillit !

Le consommateur moyen de cannabis en France vieillit !

En France, le consommateur moyen de cannabis prend de la bouteille ! L’OFDT, l’observatoire français des drogues et des tendances addictives, a révélé dans sa dernière étude, publiée en décembre 2022, que le profil de l’usager moyen de cannabis se faisait plus vieillissant. Une vaste enquête, menée auprès de plus de 23 000 adultes âgés de 18 à 24 ans, dresse le portrait robot de l’usager de la version toujours illégale de la plante, chargée donc en THC. Et les résultats sont, comme l’écrit Le Monde, « tout en contrastes » et « parfois à rebours des idées reçues ».

Le consommateur de cannabis est plus vieux qu’auparavant

La première tendance qui se dégage de l’enquête, c’est la « stabilisation des grands indicateurs de consommation ». En effet, celle-ci démontre que 10,6% de la population majeure française a consommé du cannabis dans l’année. Tandis que 47,3%, environ 18 millions de Français, ont déjà expérimenté la plante enivrante au cours de leur vie. Des chiffres qui restent relativement stables par rapport à la précédente étude de l’OFDT.

Mais ce qui ressort surtout de l’enquête, c’est l’âge moyen du consommateur. En effet, ce dernier a tendance à être plus vieux qu’auparavant. Entre 1992 et 2021, l’âge moyen du consommateur de cannabis en France est passé de 25,1 ans à 32,8 ans. Et chez les plus jeunes, notamment les moins de 25 ans, l’usage est en baisse depuis 2017. Il est passé de 53,5% à 48% pour ceux qui expérimentent le cannabis. Et la consommation régulière est passé de 8,4% à 6,3% entre 2017 et 2021.

Au-delà de 35 ans, la consommation augmente

Parallèlement, « les usagers sont de plus en plus nombreux à déclarer une consommation au-delà de 35 ans, plus encore après 45 ans », écrit le quotidien national. En effet, les 45-54 ans, qui déclaraient avoir consommé du cannabis au moins une fois par mois en 2017 représentaient 2,9% des personnes interrogées. En 2021, ce chiffre grimpe à 3,4%. Il en va de même pour les 55-64 ans, avec une consommation dans l’année passée de 1,6% à 2,5%.

Pour Stanislas Spilka, co-auteur de l’étude de l’OFDT, « ces éléments interrogent sur une vision initiale un peu naïve de l’usage du cannabis dans la population. À la fin des années 1990, on croyait qu’au-delà de 25 ans, avec une vie active, en couple, l’usage baisserait. Or, on remarque qu’une partie de ces jeunes usagers de l’époque ont poursuivi – ou repris – leur usage en vieillissant. »

Le consommateur plus âgé fait aussi un usage sans doute moins festif du cannabis. « Cette image-là n’est vraisemblablement pas la même à 40 ans. Il convient d’amorcer une réflexion sur ces usages du “joint du soir” ou au dîner par exemple », ajoutent les auteurs, qui mènent une autre enquête sur les motivations de ces fumeurs plus âgés.

Hommes et femmes, Nord et Sud : des différences

Si, habituellement, l’écart entre hommes et femmes ne varie que très peu dans l’usage des drogues, de 1 à 3%, on remarque dans l’étude de l’OFDT une vraie différence de genre chez le consommateur de cannabis. En effet, 54,9% des hommes ont déjà expérimenté la substance, contre seulement 39,9% de femmes. La consommation dans l’année, elle aussi, montre un usage deux fois plus élevé chez l’homme que chez la femme : 14,2% contre 7,2%.

Géographiquement, les résultats montrent « une forme d’opposition nord-sud », ajoute Le Monde. En Occitanie, par exemple, on compte 55,1% de personnes ayant expérimenté le cannabis, contre seulement 38,8% dans les Hauts-de-France. Même constat avec l’outre-mer. En Guyane, on constate « un niveau d’expérimentation deux fois plus faible que la métropole ». Cependant, ceux qui y consomment du cannabis régulièrement, voire quotidiennement, représentent une part beaucoup plus importante que dans la métropole.

Proximité avec l’Espagne pour le sud de la France, part plus importante de la consommation d’alcool dans le nord peuvent expliquer ces différences chez le consommateur. Mais globalement, avec le recul de la consommation chez les plus jeunes, on peut penser qu’à l’avenir, les chiffres des usagers de cannabis vont baisser avec le vieillissement de ces derniers. « Avec la baisse du tabac dans la population adolescente, il se joue quelque chose », estime Stanislas Spilka. Il sera donc très intéressant d’analyser les données de la consommation dans les années à venir.

 

Bannière Sugar Bomb Punch CBD

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !
Publié le

Aux États-Unis, la consommation de cannabis explose [GREENEWZ]

Aux États-Unis, la consommation de cannabis explose

Aux États-Unis, la consommation de cannabis explose

Aux États-Unis, la consommation de cannabis chez les jeunes Américains a explosé en 2021. Une récente étude a dévoilé des chiffres très élevés, alors que d’autres produits, traditionnellement consommés dans le pays, ont chuté. L’étude de Monitoring The Future, sortie il y a quelques jours, fait référence. Elle est en effet mise en place par des experts de l’institut de recherche sociale de l’université du Michigan, spécialistes de l’observation des addictions de la population américaine depuis 1988.

Et la tendance est claire : la consommation de cannabis aux États-Unis atteint des records. Notamment chez les jeunes. Parmi les 5000 Américains de 19 à 30 ans interrogés, 43% ont consommé du cannabis au cours de l’année passée. Une augmentation nette par rapport aux chiffres de 2016 (34%) et 2011 (29%). Plus parlant encore, 34% ont dit avoir consommé du cannabis au cours du mois précédent le sondage, contre 21% en 2016 et 17% en 2011. Quant à la consommation quotidienne, elle a quasiment doublé en dix ans, passant de 6% en 2011 à 11% en 2021.

Aux États-Unis, le cannabis plus consommé que le tabac

Chez les Américains plus âgés, la tendance est aussi à la hausse, mais de manière moins significative. Les chiffres concernant la jeunesse américaine ont surpris Monitoring The Future. Ces taux sont en effet « les plus hauts jamais enregistrés depuis le début du relevé de ces tendances en 1988 », ont déclaré les experts. La consommation de cannabis dépasserait même celle du tabac. Gallup a demandé aux Américains quels produits ils avaient consommés au cours de la semaine écoulée. 16% déclaraient avoir consommé du cannabis, contre seulement 11% du tabac.

Comment expliquer cette augmentation au sujet du cannabis ? Plusieurs raisons existent, même si, bien sûr, le fait que « le cannabis à des fins récréatives est désormais légal dans près de 20 Etats à travers le pays », comme le rappelle France Info, pèse dans la balance. Il ne faut pourtant pas y voir l’unique explication à cette importante hausse. Car la consommation de produits psychotropes est souvent signe de mauvaise santé mentale.

Un signe de la mauvaise santé mentale des jeunes Américains ?

En effet, les chiffres concernant la consommation d’autres produits psychotropes augmentent également. Notamment l’alcool et sa « consommation excessive », qualifiée par le fait d’avoir bu cinq verres d’affilée ou plus, et sa « consommation à haute intensité », dix verres d’affilée ou plus. De quoi tirer la sonnette d’alarme pour Nora Volkow, directrice de la NIH, l’Institut national de la santé aux États-Unis.

Ces chiffres sont « très préoccupants. Ce qu’ils nous disent, c’est que le problème de la consommation de drogue chez les jeunes s’est aggravé dans ce pays et que la pandémie, avec tous ses facteurs de stress mental et ses bouleversements, a probablement contribué à cette augmentation », analyse Nora Volkow. Inquiétant, donc, pour les professionnels de la santé.

Le cannabis passe devant Starbucks

Résultat, aux États-Unis, le marché légal explose. 39 États américains ont légalisé au moins un des aspects du cannabis. En conséquence, les affaires marchent. Selon le MJBiz Factbook 2022, les ventes de cannabis légal ont dépassé celles des cafés Starbucks en 2021. Et ce, malgré une augmentation du chiffre d’affaires de la célèbre firme de 25%. Le secteur du cannabis aux États-Unis a vu ses ventes grimper de 30%, représentant une manne de près de 27 milliards de dollars.

Et ces chiffres ne vont pas baisser de sitôt. 20% de la population américaine vit encore dans des États où le cannabis n’est pas légalisé. Aux États-Unis, il faut désormais concentrer les efforts sur la jeunesse et faire la part entre consommation récréative et problématique. De tels profits impliquent la mise en place d’une prévention et d’un système d’accompagnement efficaces. Un palier primordial qu’il ne faudra pas manquer.

 

Bannière pub Lemon Cream CBG Résine

Avec les Greenewz, ne ratez rien de l’actualité du CBD, du chanvre et du cannabis !